Archive | Vie Quotidienne RSS feed for this section

Le japonais sur Mac

11 Fév

Il existe des dizaines d’applications d’apprentissage du japonais, aussi bien sous Mac OS X que sous Windows. Il ne s’agit pas ici d’alimenter le vieux débat des systèmes d’exploitation… Simplement, comme j’ai toujours utilisé un Mac depuis mon arrivée au Japon, je ne suis pas familier avec les outils disponibles sur les autres plateformes.

Le côté pratique du Mac pour ceux qui apprennent le japonais, c’est que de nombreux outils performants sont intégrés dans le système à l’origine. Ces outils sont au nombre de trois. Le premier, un clavier japonais qui permet de taper très simplement en phonétique et de transformer la saisie en temps réel. Le second, un dictionnaire bilingue japonais-anglais (pas de dictionnaire japonais-français en revanche…). Enfin, le troisième outil est un programme de dictée qui permet au Mac de lire des textes en japonais à haute voix.

J’ai réalisé dans chaque cas un court tutoriel vidéo expliquant comment activer et configurer l’outil. Il n’y a rien de plus facile : pas d’installation, tout est déjà dans l’ordinateur !

Taper en japonais

Le plus important est de pouvoir taper sur son ordinateur en japonais. La vidéo ci-dessous explique comment activer de manière très simple le clavier japonais sur un Mac. En écrivant en phonétique, les mots sont instantanément convertis en hiragana. Il est ensuite possible de les convertir en kanji en pressant la touche espace.

 

Dictionnaire japonais-anglais

Pour les personnes parlant anglais, ce dictionnaire est un outil incontournable pour l’apprentissage du japonais ! Il permet de traduire à la volée dans tout type de document, du PDF à la page web. Il suffit de sélectionner un mot en japonais pour en obtenir la traduction en anglais. La prononciation est également indiquée, ainsi que des informations complémentaires. Idéal pour créer des fiches de vocabulaire ! Consultez le tutoriel vidéo ci-dessous pour apprendre à utiliser cet outil !

 

Lire des textes en japonais

Mas OS X comporte un système très développé de dictée. Quel que soit le type de document, il suffit de sélectionner un passage du texte pour que l’ordinateur le lise à haute voix. Ce système est disponible dans de nombreuses langues – comme le français et l’anglais par exemple – y compris en japonais !  Il s’agit là encore d’un outil très pratique à l’apprentissage, notamment pour s’entraîner à la lecture de kanji.  Le tutoriel vidéo ci-dessous explique comment l’activer.

 

Un autre outil de traduction à la volée mérite d’être mentionner, il s’agit de Liquid, qui est compatible avec plusieurs navigateurs dont Safari et Chrome. Ce logiciel très intéressant ne se limite d’ailleurs pas à la traduction n’y à l’apprentissage des langues, mais s’y applique très bien !

Un tour sur la Yurikamome

4 Nov

Cette vidéo illustre mon trajet quotidien pour aller d’Odaiba à l’Université de Tokyo. Plus précisément, il s’agit d’un montage réalisé à partir de plusieurs vidéos prises depuis la Yurikamome. Cette ligne de train automatique est entièrement aérienne. Elle emprunte le Rainbow bridge, ce qui offre une superbe vue sur une partie de la baie de Tokyo!

Les vidéos ont été prises aussi bien de jour que de nuit. Le défilement des images a été multiplié par huit, alors ne regardez pas de trop près!

Transports en Commun

3 Oct

Plus de 14 milliards de passagers empruntent les réseaux ferrés de Tokyo chaque année…

Le rail est le premier mode de transport à Tokyo. La capitale possède le plus vaste réseau ferroviaire urbain au monde : 882 stations, 121 lignes, 30 opérateurs. Et malgré cette profusion, le réseau ne cesse de s’étendre. La plupart des compagnies de transport en commun sont privées, à l’exception de Toei Subway qui est gérée directement par le gouvernement métropolitain de Tokyo. Chaque jour, 20 millions de tokyoïtes utilisent le chemin de fer en tant que premier moyen de transport.

C’est donc sans surprise que Tokyo compte les stations les plus fréquentées au monde : Shinjuku Station voit passer 3,64 millions de passagers chaque jour ; Ikebukuro Station, Shibuya Station et Yokohama Station plus de 2 millions chacune.

Les trains

On peut séparer les transports en commun ferroviaires en deux principales catégories : les trains « classiques » et les métros qui ne circulent que sous terre. La principale compagnie de trains et la East Japan Rail Company, ou JR East qui est également la première compagnie ferroviaire mondiale en terme de transport de passagers. Elle gère au total 23 lignes de manière autonome dans la zone de Tokyo.

La carte du figurant ci-dessous donne une idée de l’ampleur du réseau de JR dans la région de Tokyo (cliquez pour agrandir).

Le réseau de JR dans la région de Tokyo

Parmi les autres compagnies gérant des réseaux ferrés, on peut citer Seibu Railway, Tobu Railway ou encore Keio Corporation par exemple.

Les métros

Le principal réseau de transport souterrain est géré par la compagnie Tokyo Metro qui met 9 lignes en service.  Toei Subway quant à elle gère quatre autres lignes de métro. Les stations de métro sont généralement moins espacées que celles de train. Le métro permet essentiellement de se déplacer dans le centre de Tokyo. La carte du réseau présentée ci-dessous est en quelque sorte un zoom sur le centre de la carte du réseau JR figurant plus haut.

Le réseau de Tokyo Metro

Vous l’aurez compris, les transports en commun sont très développés dans la capitale nippone, et malgré la complexité apparente du réseau, ce dernier est très pratique et agréable à utiliser. Les stations et les rames sont toujours d’une propreté irréprochable, les retards très inhabituels. L’existence de trains locaux, express ou semi-express permettent de voyager rapidement dans l’immense mégalopole. Le seul inconvénient est peut-être le prix de ce mode de déplacement : il n’existe pas de ticket donnant accès à l’ensemble d’un réseau, il faut payer chaque trajet en fonction de la distance parcourue. Pour éviter de calculer le prix de chaque trajet effectué, il existe des cartes fonctionnant comme des porte-monnaies, ce sont les cartes Pasmo et Suica. On passe la carte lorsque l’on rentre dans le réseau, puis quand on en sort. Le montant correspondant est alors automatiquement débité de la carte.

Je ne crois pas qu’il y ait une grande différence entre les deux cartes. Le choix dépend des sensibilités de chacun : plutôt robot ou plutôt pingouin ; plutôt rose ou plutôt vert…

Tokyo International Exchange Center

13 Sep

Tokyo International Exchange Center

C’est au Tokyo International Exchange Center (TIEC) que je logerai pendant mes études à Tokyo. Du moins pendant les six premiers mois. J’ai eu la chance de me voir attribuer un logement dans cette résidence destinée en premier lieu aux étudiants internationaux (70% des résidents). La structure comprend environ 800 studios ainsi que des espaces extérieurs, des installations sportives ou encore des salles de conférence. La résidence est également le lieu de nombreuses activités et manifestations visant à stimuler les échanges multiculturels : cours de cuisine japonaise, festivals…

Les studios d’environ 20 m² sont entièrement équipés : kitchenette, toilettes, baignoire, machine à laver, sèche linge, climatisation… bref tout le confort que l’on peut souhaiter.

Un studio du TIEC

Les logements du TIEC sont d’autant plus prisés que les loyers sont bien inférieurs à ceux observés sur le marché! C’est peut-être la raison pour laquelle le logement m’a été attribué seulement pour six mois. Je ne sais pas pour l’instant si je pourrai prolonger mon séjour ou bien si je devrai déménager en avril 2012.

Le TIEC est situé sur l’île d’Odaiba (お台場), dans la baie de Tokyo. Il s’agit d’une immense île artificielle construite dans les années 1850 et agrandie par la suite. Il me faudra environ 45 minutes pour me rendre à Todai depuis la résidence, ce qui reste raisonnable.

Odaiba de nuit

 
%d blogueurs aiment cette page :