Whole Body Counting : pas de Césium 137!

20 Nov

Dans le cadre de ma formation en Nuclear Engineering and Management, j’ai eu l’occasion cette semaine d’effectuer un exercice pratique un peu particulier…

Nous sommes une dizaine d’étudiants à avoir choisi ce cours pratique sur la sûreté nucléaire. Il nous est dispensé par un éminent expert en la matière, le professeur Kosako, devenu célèbre après l’accident de Fukushima pour ses nombreuses interventions sur les plateaux de télévision japonais. Il a été particulièrement sollicité par le gouvernement lors de la gestion de la crise liée à l’accident. En plus de l’opportunité que cet échange représente, nous avons eu le privilège d’utiliser un appareil peu commun: un whole body couter. Ce système permet de mesurer les éléments radioactifs présents au sein d’un organisme. En pratique, seuls les rayons gammas sont effectivement détectables, mais je ne rentrerai pas dans les détails techniques ici… La photo ci-dessous permet de se rendre compte de ce à quoi ressemble un tel appareil.

Whole body counter

Ce système, dont la valeur dépasse le million de dollar, n’est pas des plus courants dans les établissements de santé. L’Université de Tokyo possède une de ces machines, qui est mise à disposition des chercheurs et étudiants.

Nous avons donc pu être analysés tour à tour, et les éléments radioactifs présents dans nos corps ont été mis en évidences. Après avoir passé environ un quart d’heure enfermé dans le caisson, le résultat est obtenu sous la forme d’un graphe présentant un pic pour chaque élément radioactif détecté. Mon résultat personnel est présenté sur la figure ci-dessous:

Résultat : aucune trace de césium 137

Le majeur pic observable sur la gauche du graphe ne correspond pas à la détection d’un élément radioactif mais seulement au « bruit » ambiant. Le seul élément radioactif détectable dans mon corps est exhibé par le second pic, sur la droite du graphe. Ce pic correspond au potassium, élément radioactif et nécessaire au fonctionnement du corps humain. Le potassium est à l’origine de la majeure partie de la radioactivité naturelle du corps humain. Il se concentre en particulier dans les muscles, si bien que le niveau de radioactivité entre deux individus peut varier très significativement selon leur masse musculaire.

Aucune trace de césium 137 supérieure au niveau naturel n’a été détectée parmi la dizaine d’étudiants qui ont participé à l’exercice. Le césium 137 est un produit de la fission nucléaire qui a lieu dans les réacteurs lors de la génération d’électricité. La demi-vie de cet élément est d’environ 30 ans. Après l’iode 131 qui n’a une demi-vie que de quelques jours, le césium 137 est le principal élément radioactif qui a été libéré dans l’atmosphère à la suite des explosions d’hydrogène qui ont endommagé les réacteurs de la centrale de Fukushima en mars dernier.

Plus de photos et des vidéos de l’expérience sont disponibles sur la partie privée du blog!

Une Réponse vers “Whole Body Counting : pas de Césium 137!”

  1. Jean-Charles 29 novembre 2011 à 06:59 #

    Ca a un côté rassurant mine de rien… Je pense que beaucoup comme moi, doutait un peu quant aux répercussions des émissions radioactives.

    Cette expérience est juste bien tombée!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :